Actualités

Le nom Michel Présumé cité 26 fois dans le rapport Petrocaribe (FJKL)

La directrice exécutive de l’organisation des droits humains, Fondasyon Je Klere (FJKL), Marie Yolène Gilles dénonce ce mercredi 15 juillet 2020 dans la presse, la nomination de Michel Présumé à la tête de l’EDH. Selon la militante des droits de l’homme, cette nomination est scandaleuse car suivant plusieurs rapports de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA), Michel Présumé est un présumé dilapidateur des fonds Petrocaribe.

« Nous nous rappelons, le renvoi par le Président de la République, de son chef de cabinet, Wilson Laleau, pour avoir été indexé comme présumé dilapidateur des fonds de Petrocaribe dans un rapport de la CSCCA souligne Marie Yolène Gilles.
Maintenant voilà que le chef de l’État vient de nommer le 6 juillet 2020 à la direction générale de l’EDH, un autre dilapidateur identifié toujours par la CSCCA », fustige-t-elle.

Dans un communiqué publié le 14 juillet 2020 par la Fondasyon Je Klere, des informations relevant des rapports de la CSC/CA relatives au nouveau DG de l’EDH sont mentionnées.
« Au cours du mois de mai 2019, l’institution de contrôle qu’est la CSCCA a présenté Michel Présumé comme l’un des dilapidateurs des fonds de Petrocaribe en mentionnant son nom vingt-six (26) fois », rapporte le communiqué de FJKL.

En avril 2014, l’ancien premier ministre Laurent Lamothe qui était aussi le titulaire du Ministère de la Planification et de Coopération Externe (MPCE), avait nommé Michel Présumé comme secrétaire à la planification et à la coopération externe. Ensemble, ils ont validé environ 6 projets sans aucun appel d’offre, souligne Marie Yolène Gilles en donnant des explications à propos du communiqué de FJKL.

La Cour Supérieure des Comptes et du contentieux administratif (CSCCA) a fait mention du plus gros montant décaissé dans le cadre d’un projet de construction de cinq centres sportifs : l’un aux Gonaïves, l’un aux Cayes, à Jacmel, à Ouanaminthe et à Mirebalais, auquel Michel Présumé est impliqué comme dilapidateur de ce fonds.
La somme s’élevait à dix-sept millions, vingt-cinq milles, sept cent deux et vingt cinq dollars américains
(17 025 702.25).

Comment se fait-il qu’une personne change de fonction au niveau de l’État sans avoir répondu à des actes qui lui sont reprochés par une telle institution comme la CSCCA, se demande l’ancien membre du RNDDH. Cette décision a plusieurs définitions.
« Premièrement la non volonté du pouvoir en place de renforcer l’État de droit, puis l’ignorance de la lutte contre la corruption et l’impunité. De plus, cela prouve l’incapacité du juge instructeur ayant mission d’instruire le dossier du Petrocaribe », argumente Marie Yolène Gilles.

La responsable de FJKL continue en indiquant que c’est la responsabilité des organisations des droits de l’homme d’être vigilante, pour sonner toujours l’alarme, montrer à la société la direction que prennent les autorités et les différentes dérives. Toutefois, la militante des droits humains dit espérer que Michel Présumé va être écarté à la tête de l’EDH comme a été le cas pour Wilson Laleau à la Présidence.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Suivez-nous sur

Facebook

Creation site internet haiti

Désactivez votre bloqueur de publicités pour continuer et encourager notre travail

Merci de votre intérêt à lire sur notre site. Cependant nous avons détecté qu'un bloqueur de publicités est activé sur votre appareil. Merci de mettre notre site sur liste blanche dans votre bloqueur d'annonces. Nous n'avons aucun financement. Les publicités nous aident à poursuivre notre travail.