Pour Steven Benoît, le président Jovenel Moïse n’a pas été assassiné par les Colombiens

Evens CARRIÈRE

L’ex-sénateur du département de l’Ouest, Steven Irvenson Benoît, veut faire croire avec certitude, ce 9 juillet 2021, au cours d’une intervention médiatique, que le président de la République, Jovenel Moïse a été assassiné par ses agents de sécurité et non pas par des Colombiens. Un jour la vérité sortira du puits, soutient-il en continuant.

Laissons le champ libre à Léon Charles pour qu’il puisse continuer à mentir. Les Colombiens sont dans le pays depuis un certain temps, nous avons l’habitude de les voir en pleine rue à Pétion-Ville. Ils sont venus travailler pour le compte de l’État Haïtien, explique Steven I. Benoit. 

Il nous faut tout simplement un minimum d’intelligence. Laissons aux autorités le temps d’effectuer leurs travaux. Laissons l’aboutissement de l’enquête, laisse-t-il entendre.

Par ailleurs, l’ancien parlementaire estime que l’assassinat du président Jovenel Moïse est un coup d’Etat, « Il y a un coup d’Etat de Claude Joseph dans le coup d’Etat de Jovenel Moïse », déclare-t-il.

« Claude Joseph est un ancien PM de facto, il n’a ni qualité, ni titre pour fréquenter la Primature. La constitution en vigueur ne permet pas à Claude Joseph de se présenter en tant que Premier ministre, argumente M. Benoît, tout en précisant que l’article 149 de la loi mère est claire ».

« Claude Joseph n’est pas le Premier ministre de mon pays, c’est un usurpateur de titre, il aura à répondre de ses actes commis en complicité avec Madame Lalime », tance l’ancien député de Pétion-Ville, d’un ton rigoureux.

Tout acte adopté par le président de facto après 7 février 2021, à partir de minuit est nul et non avenu, rappelle Steven Benoit.

Evens Carrière, Journaliste

Share this Article