Politique

Pourquoi Patrice Dumont n’a pas signé la résolution du Sénat en faveur de Joseph Lambert comme président provisoire ?

Huit (8) des dix (10) sénateurs en fonction au Sénat de la République, ont adopté une résolution vendredi 9 juillet dernier, nommant le sénateur Joseph Lambert, président provisoire, à l’exception du Sénateur Paul Patrice Dumont et le sénateur Wanique Pierre. « Le sénat n’a pas pour attribution de nommer un président provisoire. De plus, le contexte n’est pas approprié », argue ce 12 juillet 2021, au cours d’une interview, le représentant de l’Ouest au sénat, en vue de justifier sa décision de ne pas signer le document sus-cité.

Suite à ma lecture de la résolution, j’ai téléphoné à Lambert pour lui dire que je suis contre la disposition nommant le président du Sénat comme président provisoire, ainsi que d’autres points, raconte Patrice Dumont.

D’après M. Dumont, le choix d’un président provisoire doit être effectué avec la participation des partis politiques, des organisations de la société civile qui sont très actives dans la politique. Le président provisoire pouvait ne pas être un sénateur mais plutôt un simple citoyen, ajoute-t-il.

Le parlementaire indique que le Premier ministre ad intérim, Claude Joseph a procédé à un coup d’État après l’assassinat du président Jovenel Moïse. « Le coup d’État de Claude Joseph est un coup d’État réalisé à l’intérieur du coup d’État de Jovenel Moïse », soutient-il.

Soit Claude Joseph était au courant qu’on allait assassiner Jovenel Moïse, soit il a profité de l’occasion pour accaparer le pouvoir, analyse le sénateur.

« La population, encore moins le parlement n’avait donné aucune responsabilité à Claude Joseph. Celui qui lui avait donné une certaine légitimité est mort, alors, au nom de quoi il s’est présenté en tant que Premier ministre ? s’interroge l’ancien chroniqueur sportif, d’un ton nerveux ».

C’est en ignorant les moindres détails que les événements ont eu lieu. C’est inacceptable ! Ça ne peut pas se passer ainsi, Fustige Paul Patrice Dumont.

Plus loin, l’ancien journaliste donne son point de vue à propos de la démarche qui devrait être effectuée après l’assassinat du président Moïse. « En bon gentleman, Claude Joseph devrait réunir avec Dr Ariel Henry, Joseph Lambert, afin d’analyser ensemble la meilleure manière de convoquer toutes les forces vives de la nation ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter