Religions pour la paix annonce l’impossibilité de jouer le rôle de facilitateur dans la crise haïtienne

Publié par:

Religions pour la paix annonce l'impossibilité de jouer le rôle de facilitateur dans la crise haïtienne Quand l'info évolue !

Suite à une correspondance responsive de la plateforme interreligieuse Religions pour la paix Haïti, le 26 septembre, relative à la sollicitation du Président Jovenel Moïse des « bons offices » de l’organisation, ladite plateforme annonce qu’elle est dans l’impossibilité de jouer le rôle de facilitateur dans la crise haïtienne.

Les explications apportées par Religions pour la paix pour justifier sa position sont d’abord le refus des trois (3) principales plateformes de l’opposition de participer à un quelconque dialogue avec le Chef de l’État. Et, ensuite ces plateformes de l’opposition n’ont pas dit clairement si elles acceptent Religions pour la paix de jouer le rôle de facilitateur dans la crise qui frappe le pays.

A travers une correspondance adressée au directeur de cabinet du Président, Nahomme Dorvil, le 30 septembre 2019, Religions pour la paix dit souhaiter que Dieu accorde de la sagesse aux leaders politiques, afin qu’ils puissent trouver ensemble une fenêtre de vie pour le peuple haïtien qui n’en peut plus.

Cette correspondance porte la signature du président et du secrétaire général de l’organisation, respectivement Monseigneur Pierre André Dumas et Pasteur Clément Joseph.

Religions pour la paix annonce l'impossibilité de jouer le rôle de facilitateur dans la crise haïtienne
Vue partielle des représentants de l’organisation appelée Religions pour la paix Haïti (photo internet)
Article précedent

Jean Bazelais Bornélus prend les commandes de la police dans le Nord

Article suivant

Examens du bac / Session extraordinaire : publication des résultats complets pour les 10 départements

Enable Notifications.    Ok No thanks