Corruption

SMCRS : Plus de 39 millions de gourdes dépensées en 6 mois, l’ex-DG, Magalie Habitant est dans l’impossibilité de les justifier, rapporte la FJKL

L’ancienne directrice du service métropolitain de collecte de résidus solides(SMCRS), Magalie Habitant, a été auditionnée ainsi que d’autres anciens dirigeants de l’institution, à la chambre financière de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA). Au cours de cette audience publique, l’ancienne directrice générale du SMCRS a été dans l’impossibilité de prouver un ensemble de dépenses évaluées à plus de trente-neuf (39) millions de gourdes, rapporte Marie Yolène Gilles, ce 13 mai 2021. 

« Après son départ, Mme Habitant avait adressé une demande de décharge auprès de la CSCCA. La Cour avait formé une commission en vue d’aller enquêter sur la gestion de l’ex-directrice générale, raconte Marie Yolène Gilles. Ladite commission avait considéré seulement 6 mois sur 18 mois de sa gouvernance ; De 25 Mars 2017 à 25 septembre 2018. Au cours de cet intervalle, les enquêteurs ont identifié bon nombre d’irrégularités, des dépenses sans aucune facture ou pro-forma, sans aucune règle de comptabilité, poursuit-elle ».

« 12 millions de gourdes comme frais de fonctionnement du SMCRS ont été dépensées sans justification, plus de 16 millions 620 mille gourdes ont été consacrées pour l’achat de caoutchouc de véhicules dont leurs plaques d’immatriculation ne peuvent pas être identifiées. Environ 11 millions de gourdes ont été dépensées pour des questions relatives à l’assainissement, sans aucune preuve », détaille la militante des droits de la personne humaine.

Magalie Habitant a dirigé la direction générale du SMCRS sans qualification, selon la loi régissant l’institution, ont indiqué les enquêteurs de la CSCCA. Pour occuper le poste, il faut être ingénieur civil ou il faut avoir une formation en matière d’assainissement ou connexes, souligne Marie Yolène Gilles.

La dirigeante de l’organisation des droits de l’homme, dénommée  « Fondasyon Je Klere », mentionne qu’au regard de la loi, Madame Magalie Habitant ainsi que d’autres anciens responsables du SMCRS, dont Ralph René, Rosemond Jolicoeur et le comptable public en chef, risquent de condamner à la réclusion, pour passer neuf (9) ans en prison tout en ayant l’obligation de restituer l’argent, estimé à 40 millions de gourdes.

« Dans un pays où la pauvreté fait rage, un dirigeant qui prend son malin plaisir pour effectuer des dépenses publiques comme bon lui semble, doit rendre compte conformément à la loi. À force de constater les autorités qui dépensent l’argent du trésor public comme elles veulent, la corruption semble devenir la règle. Un exemple doit être tracé. De plus, il faut qu’il y ait un audit global dans toutes les institutions publiques », plaide l’ancien membre du RNDDH.

Evens CARRIÈRE

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter