Police

SPNH: Yanick Joseph entre intimidations et menaces

SUJET:  .

La coordinatrice générale du syndicat de la police nationale d’Haïti, Yanick Joseph, zélée par ses bravoures démontrés à travers les différents mouvements menés par cette structure (novembre-décembre 2019) en vue d’une reconnaissance légale, vacille entre intimidations et menaces.

Entre ses pairs les contradictions ne sont pas minces. Un deuxième syndicat au sein même de la PNH est monté et enfonce ainsi le clou. Des policiers qui se réclament d’un mouvement dénommé «Fantôme 509» ont semé la panique dans les rues de la capitale en date du 28 avril 2020, disant qu’ils revendiquent leur droit sans tenir compte du rôle du SPNH fraîchement reconnu d’utilité publique. Plusieurs institutions étatiques ont été fermées ou saccagées, dont l’ONA et le ministère des finances, d’où 4 voitures ont été incendiées lors de cette sortie des «Fantômes 509».

Le paradoxe c’est que Mme. Yanick Joseph, la voix officielle du syndicat de la police nationale n’a pas publiquement réagi pour clarifier la position de la structure qu’elle dirige à ce point. Ce qui laisse entrevoir la faiblesse de la cheffe au sein du SPNH.

Rien n’est arrangé. La policière qui semble perdre sa force et trahie par ses confrères/ consœurs est interdite de quitter le pays, depuis le 14 mai 2020. Bien que les motifs sont encore inconnus. Ce jeudi 22 mai 2020 Mme. Joseph est l’objet des rumeurs faisant croire que sa maison aurait été encerclée par des policiers attendant l’ordre pour exécuter une éventuelle arrestation.

Auteur: Mikélo ALCIMAT, journaliste (Rédacteur- Présentateur- Reporter).
Contacts : (+509)3880 5023/ 4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com

Yanick Joseph du SPNH interdite de quitter le pays

Afficher plus