Politique

Yanick Joseph sort de son silence et conseille les manifestants

SUJET:  ,   ,   .

L’ancienne coordonnatrice du syndicat de la Police nationale d’Haïti(SPNH-17), Yanick Joseph sort de son silence après sa démission de l’institution policière en conseillant à la population haïtienne au cours d’une intervention médiatique, ce lundi 14 septembre 2020, de protéger certaines catégories sociales lors des mobilisations populaires. Les enfants, les femmes enceintes, les vieillards, les personnes souffrant de la Covid-19 doivent être protégés, conseille-t-elle.

À part de ces catégories sociales, l’ancienne policière encourage aussi la protection de certaines institutions dont les médias et les hopitaux. Yanick Joseph poursuit en expliquant que les hopitaux ne doivent pas être dysfonctionnels car certains malades pourraient être en difficulté.

« Je veux que la population comprenne ce qui se passe. Personne n’est épargnée face à ce phénomène d’insécurité. Je sais que vous souffrez, la pauvreté fait rage dans le pays. Revendiquez vos droits, faites entendre vos voix tout en gardant votre sérénité », souligne l’ancienne syndicaliste.

Courage à tous les policiers, laisse entendre Yanick Joseph.

Par ailleurs, les membres du regroupement «Fantom 509 » qui se réclament être des policiers ont investi, ce lundi 14 septembre 2020, les rues de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, en vue d’exiger la libération du policier Jean Pascal Alexandre, membre de l’unité, Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants(BLTS), incarcéré au penitencier national depuis mi-mai dernier.
Plusieurs incidents sont enregistrés lors de ce mouvement : Des véhicules et un bureau de l’office national d’identification(ONI), ont été incendiés.

Par force, surtout le déploiement du groupe Fantom 509, le samedi 12 septembre 2020, a obligé le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince par intérim, Me Ducarmel Gabriel de libérer dans moins de 24 heures, 5 policiers incarcérés au pénitencier national. Fantom 509, avec cette même stratégie cherche la libération du policier Jean Pascal Alexandre.

Fantom 509 va-t-il avoir encore une fois gain de cause?
L’avenir donnera la réponse…

En attendant, les membres du groupe Fantom 509 annoncent qu’après la libération de leur frère d’arme, les prochaines revendications vont être : augmentation de salaire, assurance de santé et logements modernes pour les policiers.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.