Home Actualités Haïti – Crise: PLANSPA invite les acteurs au dialogue

Haïti – Crise: PLANSPA invite les acteurs au dialogue

par Constant Haïti
Published: Last Updated on 7 views

À travers une note jeudi 15 septembre 2022, le parti Platfòm Nasyonal Sektè Popilè Ayisyen (PLANSPA), dit comprendre la colère du peuple haïtien, engagé dans un mouvement de «pays lock» et de déchoucage depuis trois jours. Cependant PLANSPA demande à ceux qui sont derrière ce mouvement de protestation violente, de laisser un couloir humanitaire pour sauver la vie des personnes en danger. Il invite les acteurs en présence à s’asseoir en vue de trouver une issue à la crise qui perdure dans le pays.

Selon le parti PLANSPA, le peuple est en colère à cause d’une politique d’exclusion, de la mauvaise gestion des conditions de vie des citoyens, l’injustice sociale et l’extrême pauvreté à laquelle il fait face chaque jour.

Les autorités établies ne cessent de bafouer complètement les droits et le bien-être du Peuple. C’est dans ce contexte que PLANSPA encourage la population à manifester sans violence, sans rupture, sans bloquer le pays car bloquer le pays peut amener les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées, les handicapés, tous les malades en général à ne pas pouvoir aller à l’hôpital. Cela peut également entraîner la mort de nombreuses personnes déjà affamées parce qu’elles ne peuvent pas sortir pour se nourrir.

Vu les conséquences du mouvement «pays lock» et du déchoucage, le PARTI PLANSPA demande à tous les acteurs et à toute la nation haïtienne de prendre le chemin du dialogue de toute urgence pour enfin permettre à la paix de régner à travers tout le pays. Ce conflit sans fin coûte trop cher au peuple haïtien, dit le parti. La cause de ce conflit au sein de la société est structurelle, PLANSPA comprend qu’il est basé sur l’injustice sociale et l’extrême pauvreté.

« A ce carrefour difficile où nous nous trouvons aujourd’hui, notre pays est troublé par une crise politique qui existe depuis plus de 215 ans d’indépendance, bien que nous ayons essayé toutes les formes de régime politique : république, royauté, empire, présidence à vie, notre société n’a jamais connu ce qu’on appelle la tolérance, ni la stabilité, ni le progrès, ni la cohésion sociale, ni la justice, ni la solidarité, ni le dialogue, ni la paix. Il est donc temps de construire la paix, de parler entre nous. Le peuple haïtien veut vivre dans le progrès, dans la justice sociale, dans l’harmonie, dans la stabilité, dans la paix et dans le développement», analyse le parti PLANSPA.

Aujourd’hui, poursuit PLANSPA, si nous ne décidons pas de nous unir, nous perdrons notre souveraineté, où nous aurons pour conséquence de tomber sous les sanctions des organisations internationales, tout comme cela s’est produit en 1991, 1994, 2004, où Haïti était tombé sous les sanctions et les interventions de l’international pour nous forcer à retourner à la démocratie. Ces périodes laissent de mauvais souvenirs dans nos vies en tant que personnes jusqu’à maintenant.

« Acteurs politiques, acteurs économiques, etc., le PARTI PLANSPA vous demande de prendre le chemin des pourparlers, de prendre le chemin du dialogue pour que le pays ne soit pas isolé par l’international et d’être l’objet d’un blocus économique. PLANSPA qui est un PARTI POLITIQUE promouvant la DOCTRINE DE L’EQUILIBRE DE LA POLITIQUE en Haïti croit que dans des pourparlers où les intérêts de tous les secteurs sans frais sont sur la table, nous pourrons donner naissance à l’État du Peuple Haïtien, un État qui porte la marque du Consensus, de l’Union et de la Paix ; un État pour tous. Un État sans prix, un État qui n’est ni de gauche ni de droite, un État qui voit tout le monde quelle que soit la couleur de votre peau, qui entend tout le monde, peu importe où vous vous trouvez dans le pays, un État qui protège et sert tout le monde peu importe sa génération», poursuit la note.

Pour conclure, le PLANSPA dans cette note signée par la présidente Yanick MEZIL LHERISSON exige au Premier ministre Ariel Henry d’entendre le cri du peuple.

Haïti - Crise: PLANSPA invite les acteurs au dialogue - déchoucage, Pays-lock, PLANSPA

POTOPRENS 15 SEPTANM 2022

CEN/PP-15-09-22
NÒT POU LAPRÈS

PARTI PLATFÒM NASYONAL SEKTÈ POPILÈ AYISYEN (PLANSPA) pran lapènn pou l gade nan ki sikonstans jounen jodi a politik eksklizyon mete pèp la nan ri.
Se movèz jesyon kondisyon lavi Pèp la ap viv nan Peyi a kote enjistis sosyal ak ekstrèm povrete ki mete Pèp la nan kondisyon malouk sa yo.
Otorite etabli yo pa sispann pyetine totalman dwa ak byenèt Pèp la.

Se nan kontèks sa PATI PLANSPA ap ankouraje Pèp la manifeste san vyolans, san kraze brize, san bloke Peyi paske bloke Peyi ka lakoz fanm ansent, timoun, granmoun, andikape, tout moun malad an jeneral paka al pran swen kay doktè, yo ka pa jwenn wout pou yo ale lopital. Sa ka lakoz tou anpil moun ki deja nan grangou mouri nan lafen paske yo paka sòti al bwase pou jwenn ti lamanjay.

Fas a konjonkti frajil sa a PATI PLANSPA ap mande tout aktè yo, tout fòs viv nasyon an pran wout chita-pale prese prese pou pèmèt finalman gen lapè anndan peyi a.
Chire pit sa a, konfli ki pa janm kaba sa a koute pèp Ayisyen an twò chè, epi kou a twòp pou pèp la mesye dam, kou chire pit sa a fè Pèp Ayisyen an mal. Koz chire pit, koz konfli sa a anndan sosyete a, li estriktirel, PATI PLANSPA konprann se enjistis sosyal ak povrete esktrèm ki baz li.

Nan kafou difisil nou twouve nou la jounen jodi a kote peyi a nou an boulvèse ak yon kriz politik malouk ki egziste depi plis pase 215 lane endepandans, malgre nou eseye tout fòm de rejim politik : repiblik, wayote, anpi, prezidans a vi, sosyete nou an pa janm konnen sak rele tolerans, ni estabilite, ni pwogre, ni korezyon sosyal, ni jistis, ni tet ansanm, ni dyalog ni lapè. Kidonk, li lè li tan pou nou konstwi lapè, pou nou chita pale antre nou. Pèp ayisyen anvi viv nan pwogrè, nan jistis sosyal, nan korezyon, nan estabilite, nan lapè ak nan devlopman.

Jodi a si nou pa deside mete tèt nou ansanm nap pèdi dwa granmoun tèt nou, kote nap gen pou konsekans tonbe anba sanksyon oganizasyon entenasyonal menm jan sa te fet deja an 1991, 1994, 2004 kote Ayiti te tonbe anba sanksyon ak entèvansyon bòt fere pou te fose nou retounen nan demokrasi. Peryòd sa yo kite move souvni nan la vi nou kòm Pèp jiska prezan.
Aktè politik yo, aktè ekonomik yo, elatriye, PATI PLANSPA ap mande nou pran wout chita pale, pran wout dyalòg pou n pa tonbe anba izolman entenasyonal ak blokis ekonomik.
PATI PLANSPA ki se PATI POLITIK kap fè pwomosyon pou DOKTRIN EKILIBRIS POLITIK an Aiyiti kwè se nan chita pale kote enterè tout sektè san pati pri ap sou tab la nap rive akouche Leta Pèp Ayisyen ap mande a, yon Leta kap pote makfabrik Konnsennsis, Tét Ansanm ak Lapè ; yon Leta pou tout moun. Yon Leta san pati pri, yon Leta ki pap ni agòch ni adwat, yon Leta ki wè tout moun kelkeswa koulè po w , ki tande tout moun,kelkeswa kote w ye anndan Peyi a, yon Leta kap pwoteje ak sèvi tout moun kelkeswa jenerasyon ou ye.

Pou fini, PATI PLANSPA ankouraje Otorite an plas yo tande vwa popilasyon epi pran bon jan mezi pou amelyore kondisyon la vil.

VIV AYITI
VIV CHITA PALE
VIV PATI ¨PLANSPA

YANICK MEZIL LHERISSON
PREZIDANT

VOIR AUSSI